Qui sommes-nous ?

Fonctionnaires, contractuels, agents de la sécurité sociale, etc. nous sommes un collectif d’agents chargés de la conception, de l’évaluation et de la mise en œuvre des politiques publiques et engagé·e·s pour retrouver le sens qui font de nos missions au quotidien.

Ce sens du service public, nous le voyons se déliter de plus en plus, du fait du manque de moyens, de modes de fonctionnement pesants, de déconnexion des décisions de l’intérêt des citoyens et des citoyennes ou de l’absence de vision à long terme. Dans le contexte de crise multiple que nous connaissons, nous pensons qu’il y a urgence à défendre une autre vision du service public, construit avec les usager·e·set les agents publics, au service des citoyen·ne·s et de l’intérêt général.

Alors que le service public devrait être un facteur d’émancipation, il est trop souvent maltraitant, violent ou inégalitaire. Nous connaissons nos métiers, nous en comprenons le sens au quotidien et pensons nécessaire de le défendre pleinement

Julie - administratrice civile au ministère de la santé

Nos porte-paroles

Arnaud Bontemps

Breton d’origine, Arnaud Bontemps a découvert l'organisation collective par le syndicalisme étudiant. Entré dans le service public après l'ENA, il a consacré quelques années au contrôle des politiques de santé publique et du bon usage des deniers de la Sécurité sociale. Il a ensuite travaillé un an et demi à l'organisation des soins et à la gestion de la crise sanitaire en Seine-Saint-Denis. Ces différentes expériences lui ont fait prendre conscience du décalage croissant entre les services publics et les besoins des gens, mais aussi de la capacité des agents à redonner eux-mêmes sens à l'action publique. Aujourd'hui en disponibilité, il dédie son temps à l'animation et à l'organisation du collectif Nos services publics.

Lucie Castets

Après une première expérience à la Banque Mondiale sur les sujets relatifs à la lutte contre la criminalité financière, Lucie Castets rejoint la fonction publique d’État en 2014. Elle exerce d’abord à la Direction générale du Trésor puis rejoint la cellule de renseignement financier. Elle participe depuis plusieurs années, notamment au sein de l’Observatoire national de l’extrême droite, à des réflexions sur l’articulation entre les fonctions régaliennes de l’Etat et la préservation des libertés publiques. Ces expériences l’ont convaincue de l’importance d’un service public fort qui puisse s’appuyer sur l’implication critique de ses agents. C’est pourquoi elle a choisi de rejoindre le collectif Nos Services publics et d’en assurer le co-porte parolat.

Prune Helfter-Noah

Docteur en économie et spécialiste du Japon, Prune Helfter-Noah a d'abord travaillé dans le secteur privé, dans le domaine des nouvelles technologies, puis comme directrice d'une organisation humanitaire. Exerçant comme juriste dans le Sud de la France depuis sa sortie de l'Ena, elle est aussi conseillère métropolitaine et mère de trois enfants. Prune a rejoint le collectif à sa création pour participer au dévoilement des enjeux politiques fondamentaux que dissimulent la plupart des choix présentés comme uniquement techniques, et à l'analyse de leur impact sur le fonctionnement du service public. Elle en est aujourd’hui co-porte parole.

Nos objectifs

En constituant ce collectif, nous proposons un espace ouvert à tou.te.s et qui a vocation à :

  • constituer un lieu d’échange, de réflexion et de partage d’expériences pour reprendre conscience de nos métiers, mais aussi pour nous donner les moyens d’agir différemment, au quotidien ;
  • décrypter les limites structurelles du fonctionnement de l’administration et des services publics : logiques hiérarchiques pesantes, absence de débat interne,externalisation excessive etc. autant de limites à une action publique efficace dont il nous semble indispensable de penser les alternatives;
  • reprendre la parole, en tant qu’agents des services publics, sur l’orientation et la finalité des politiques publiques que nous sommes chargé.e.s d’élaborer, de mettre en œuvre et d’évaluer, et qui se dessèchent trop souvent du fait de l’absence de mise en débat des idées actuellement dominantes.

Au quotidien, nous sommes les petites mains des choix des politiques, dont la légitimité électorale s’impose. Mais on sait également que les rouages de l’action publique ne sont jamais neutres et que les conséquences de beaucoup de choix “internes” sont trop souvent invisibilisées : en cela notre parole est nécessaire au débat public

Stéphane - cadre du ministère de l’environnement

Un “collectif” pour nos services publics ?

En tant qu’agent.e.s et cadres de l’action publique, nous avons une position particulière dans le fonctionnement actuel des services publics, à la fois par les leviers de changement dont nous disposons et par la pression spécifique dont nous sommes l’objet. Au-delà des tribunes anonymes ponctuelles et en complémentarité avec les syndicats et collectifs d’agents existants, il nous semble nécessaire de prendre notre part pour proposer une parole collective “de l’intérieur” dans les débats actuels sur l’action publique dans le contexte de crise sanitaire, économique, sociale, environnementale et démocratique auquel nous faisons face.

Ni think-tank ni syndicat, (mais parfois membres de ceux-ci ou de ceux-là) nous souhaitons à la fois réfléchir ensemble sur le sens et le fonctionnementde l’action publique et incarner concrètement nos réflexions, dans nos combats publics comme dans notre action professionnelle au quotidien

Emmanuel - magistrat administratif

Nos principes

En tant que collectif, nous accueillons largement tou.te.s les agents qui souhaitent participer à retrouver du sens sur nos services publics, quelque soit leur statut. Ce sont les membres qui ont une idée, petite ou grande, et une envie de faire réfléchir et de la porter qui font vivre le collectif : priorité aux initiatives ! Nous portons une attention particulière à la représentation de toutes et tous ainsi qu’au respect de la parole de chacun.e. Nous garantissons également la confidentialité pour les membres qui ne souhaitent ou ne peuvent pas s’afficher publiquement.

Sur chacune des interventions du collectif, nous recherchons les convergences avec les associations, chercheurs, syndicats et autres collectifs impliqués sur les différentes thématiques de manière à confronter nos réflexions et à porter plus loin et plus fort nos idées communes.

Nous nous voulons un espace de réflexion et d’action pour tous ceux et toutes celles qui souhaitent retrouver le sens du service public. Rassembler et construire du lien, faire entendre notre voix pour peser dans le débat : cela nous semble une priorité pour défendre l’intérêt général

Inès - agente de direction de la sécurité sociale

Nos actions

Nous mobiliserons des publications, interpellations ou outils pour changer concrètement nos pratiques. Après une première tribune sur les risques du recul récent de l’aide médicale d’État, nous publions une première note sur les conséquences de l’externalisation dans les services publics : la médiatique intervention des cabinets de conseil sur la politique vaccinale ne représente en effet que... 0,01 % du total. Nous y donnons des clefs de compréhension et des outils pratiques pour aiguiller nos collègues les dirigeantes et dirigeants publics dans leurs choix stratégiques. Nous lançons en parallèle une grande enquête auprès de nos collègues sur la perte de sens dans les services publics.

Devoir de réserve, relations entre agents et hiérarchie, politique vaccinale, place des lobbys dans le secteur de l’environnement etc. La liste de nos groupes de travail est déjà conséquente et bien entendu ouverte à toute contribution complémentaire !

Pour être tenu·e au courant

Nous rejoindre ?

Vous souhaitez participer à une réunion de présentation ?
Soyez les bienvenu·e·s :

Error